BORIS ET ARNAUD : BAR, BŒUF & COW A BÉZIERS-PLAGE !

Boris Granier et Arnaud Barthes, associés du nouveau restaurant Bar, Boeuf and Cow à Béziers-Plage ©LA GORGE FRAICHE

<- Retour à la page d’accueil La Gorge Fraîche

<- Retour au blog La Gorge Fraîche

Après deux ans de foodtruck, Boris et Arnaud viennent d’ouvrir le restaurant Bar, Boeuf & Cow de Béziers-Plage, dans le rez-de-chaussée du Château de Vaisserie. Un restaurant positionné sur une qualité de viande exceptionnelle.

Du foodtruck au restaurant de Béziers-Plage

« Tout a démarré avec un vache » : si vous ne connaissez pas encore l’histoire, nous allons nous faire un plaisir de vous la conter !

Après avoir sillonné pendant deux ans les chemins héraultais en foodtruck, Boris et Arnaud viennent de prendre leurs quartiers dans le restaurant de Béziers-Plage. Ce dernier occupe tout le rez-de-chaussée du Château de Vaisseries, qui s’est refait une beauté pour accueillir le nouveau Bar, Boeuf & Cow.

Comme son nom l’indique, on peut s’attendre à de la viande et pour cause. Les pièces sont de grande qualité, comme tous les autres produits frais de la maison qui propose une cuisine traditionnelle.

L’expérience Bar, Boeuf & Cow

Le Château de Vaisserie – Béziers-Plage [page FB Béziers-Plage]

Manger une viande généreuse dans un château pinardier du 19e siècle, l’expérience n’est pas banale. Encore un ovni dans l’univers  génial de Béziers-Plage.

Pour mener à bien l’élégante conversion du restaurant d’hiver, Younès, Dorian et Franck ont confié les clés à Boris et Arnaud.

Les deux jeunes associés sont bien connus des biterrois, il géraient jusqu’alors le foodtruck Boris et Arnaud qui servait entre autres Béziers-Plage.

Un décor dans son jus

Le restaurant est aménagé sur l’ensemble du rez-de-chaussée du Château, l’arrivée vaut le détour.

Expérience inédite que de savourer l’aloyau comme un dandy de jadis, du temps où l’essor du vignoble languedocien avait fait de Béziers son richissime fleuron.

Piano à queue pour jouer She Babao

Depuis les jardins, la lumière de Vaisseries perce les grandes fenêtres pour s’épancher dans le restaurant, s’épanouir comme une queue de paon dans le volume des hauts-plafonds.

Le lieu est une ballade dans le siècle dernier, jalonnée de boiseries et d’encadrements, de sol en tomettes, de faïences, de parquet, d’un piano à queue, de mille détails remontant le temps.

Une des salles du restaurant

Boris et Arnaud : enfants du pays

Boris et Arnaud : cérémonial de la remise du bachelor Gorge Fraîche

Dans ce décor, on s’attendrait presque à voir un majordome pincé arriver la serviette au bras, menton haut et cheveu sur la langue.

Pas de bol : ça sera Boris et Arnaud ! Main chaude, tape sur l’épaule et nouvelles du dernier match de l’ASBH. Des bon-vivants comme on aime, à la tchare facile et l’accent taillé au couteau.

Derrière la bonne frimousse du coin : deux entrepreneurs ingénieux et bardés de diplôme (dont celui de La Gorge Fraîche). Deux machines de guerre partis fronder la dalle dans leur foodtruck armé jusqu’aux dents.

Boris Granier : Valros, rugby et Calendreta

Boris Granier

Boris c’est un gars de Valros, pur terroir du piscénois, rugbyman, bilingue occitan. Pas étonnant, son père compte parmi les fondateurs de l’école Calendreta de Pézenas, ardente promotrice de la langue de nos anciens.

Boris a grandi entre la Calendreta et les clubs de rugby (Béziers (espoir) et Pézenas), gardant profondément en lui l’esprit fédérateur et le dynamisme du tissu associatif. Après l’obtention de son bac ES, il a décroché un BTS technico-commercial en vins et spiritueux.

Arnaud Barthes : Puimisson, Edimbourg et Montpellier

Arnaud Barthes

Descendant d’une famille d’aveyronnais, Arnaud vient de Puimission. Enfant du Pic et du lycée La Trinité, il a fait toute sa scolarité sur Béziers, jouait au rugby avec Boris.

Après le lycée, Arnaud est parti vivre plusieurs mois à Edimbourg pour jouer et apprendre l’anglais. Revenu sur Montpellier, il a validé un D.U de gestion puis un Bachelor international à Sup de Co.

Colocs au plan des 4 Seigneurs

Copains comme gigot et gousse d’ail, les deux acolytes vivaient en colocation à Montpellier, au Plan des 4 Seigneurs.

Etre à la tête du restaurant de Béziers-Plage à 26 ans, c’était pas vraiment prévu ! L’histoire est ainsi faite, celle de Boris et Arnaud commence devant la télévision.

Ca se passe lors d’un soir comme tant d’autres, après la journée de cours. Deux-trois canettes de bières sur la table basse, des clopes écrasées dans le cendrier, la télé allumée.  Les deux copains paressent devant un reportage télévisé.

“On va s’acheter une vache !”

L’émission parle de l’industrie agro-alimentaire, présentant à nos deux amoureux de la graille les plus sordides fleurons de la malbouffe. Indignation, l’un d’eux prend une résolution :

 « Y’en a marre de bouffer de la merde, on va s’acheter une vache ! ».

« Et là c’est parti en couille », précise Arnaud.

Gonflés à blocs, les deux révoltés échafaudent toute la soirée leur projet : l’acquisition d’une vache de race.

L’histoire aurait pu en rester là, à quelques encablures du rond-point du Donuts, après une bonne nuit de repos. Bémol : Boris et Arnaud c’est du biterro-piscénois, de la tête de lard, du têtu.

Epopée dans le fin fond de l’Aveyron

A 21 ans, ils partent chercher du bovin dans le séant aveyronnais. Les petits jeunes débarquent dans des exploitations nichées en campagne profonde. Arnaud raconte et c’est savoureux :

«On arrive dans l’Aveyron, on commence à prospecter les fermes. On est arrivés dans des trucs… T’arrives, tu te dis « c’est quoi, c’est le moyen-âge ? ». Y’avait des mecs, ils savaient même pas depuis combien de temps ils faisaient ça. Mais le plus dur c’est qu’il faut convaincre des paysans qui font ça depuis 40 ans de travailler avec toi. Ces éleveurs font un travail prenant et soigné avec les bêtes. Ils ont un cheptel de 50 vaches qu’ils élèvent depuis trois ou quatre ans, ils te les lâchent pas comme ça ! »

A force de chercher, les compères finissent par trouver et acheter leur première vache.

“Votre vache, elle a sauté!”

Mais là encore, tout ne se passe pas comme prévu.

« Il l’avait remise en herbe. Quand il est allé la chercher pour nous la livrer, elle s’est barrée du camion ! Le paysan il nous appelle : « votre vache, elle a sauté ! ». Ils l’ont retrouvée un mois après, entre temps elle avait été radiée des abattoirs. Tout le début de notre activité était décalé ».

La Bodega Racine et les VIEUX COC

Tant bien que mal, Boris et Arnaud commencent leur activité. Pour écouler leur énorme stock de steaks hachés, Boris et Arnaud confectionnent des burgers à la Bodega Racine, chez les copains des VIEUX COC, le club des rugbymen vétérans de Cessenon.

C’est un CARTON PLEIN !

« Tout le monde nous demande d’en refaire. On s’est mis à aller chez des gens faire des burgers, c’est comme ça que ça a commencé. Après on a commencé à nous solliciter dans  les villages, les événements. Le travail engendre le travail : chaque fois qu’on faisait un événement ça nous rapportait de nouvelles dates. Ca cartonnait à mort. On s’est mis dans les zones commerciales, jusqu’à installer le foodtruck à Béziers-Plage. Grand succès, jusqu’au jour où l’équipe nous a proposé de reprendre le restaurant de Béziers-Plage ».

La qualité de la viande: signature Boris et Arnaud

Si l’entreprise a connu ces dernières années un formidable envol, les deux jeunes associés n’en ont pas moins gardé leur fil d’Ariane :  de la race Aubrac ou Charolaise, élevée en terroir aveyronnais.

Parmi les délices proposés par le restaurant, vous retrouverez du magret du sud ouest, de l’agneau d’Aveyron, des ribs caramelisés, du bœuf d’Aubrac ou encore du veau de Ségala.

Quant au poisson frais, il est acheté en direct sur la criée !

Restaurant d’hiver / restaurant d’été

Bar, Bœuf and Cow sera ouvert chaque hiver et basculera à la Guinguette du Roy dès les beaux-jours.

L’étendard des viandards est déployé sur la tour du château. La côte de bœuf s’agite dans la tramontane de Vaisseries, appâtant dors et déjà les carnassiers de Béziers.

Le restaurant propose un buffet d’entrée le midi et un plat du jour. Si les patrons se sont aussi ouverts au traditionnel (tripes, civet…) ils n’en gardent pas moins leur base : le burger haut de gamme.

Quant au soir, les gens ont pris leur habitude. « Ca devient un peu le before de Béziers-Plage. C’est bien pour le mec qui veut passer la soirée : il vient ici manger un bon bout de viande et après il se casse à La Cour des Miracles. » résume Boris.

Grands groupes et repas d’entreprise

Le grand espace permet d’accueillir de grands groupes, 150 personnes pour le restaurant d’hiver et jusqu’à 250 l’été. Boris et Arnaud développent les repas et autres séminaires d’entreprise.

Bar, Bœuf and Cow : Perle du Midi !

Le dernier joyau de Béziers-Plage ne déroge pas aux habitudes du domaine : une mise en valeur du patrimoine de Vaisseries au service du vivant, de la fête et de la bonne chère.

Les jeunes patrons ont repris le flambeau du restaurant et tamponné leur estampille : le goût de la bonne viande et des choses bien faîtes, une chaleureuse histoire de copains, l’avenance des gars du coin, aussi simples qu’amicaux.

C’est tout ça qui te fait sentir chez Boris et Arnaud.

Merci à Boris, Arnaud et toute l’équipe,

On les adore.

Merci à Younès, Franck et Dorian.

La Gorge Fraîche

Bière artisanale Sud de France

Publié dans Circuits gastronomiques Les Perles du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Mentions légales    Nous contacter