BORIS ET ARNAUD : BAR, BŒUF & COW A BÉZIERS-PLAGE !

Boris Granier et Arnaud Barthes, associés du nouveau restaurant Bar, Boeuf and Cow à Béziers-Plage ©LA GORGE FRAICHE

<- Retour à la page d’accueil La Gorge Fraîche

<- Retour au blog La Gorge Fraîche

Après deux ans de foodtruck, Boris et Arnaud viennent d’ouvrir le restaurant Bar, Boeuf & Cow de Béziers-Plage, dans le rez-de-chaussée du Château de Vaisserie. Un restaurant positionné sur une qualité de viande exceptionnelle.

Du foodtruck au restaurant de Béziers-Plage

« Tout a démarré avec un vache » : si vous ne connaissez pas encore l’histoire, nous allons nous faire un plaisir de vous la conter !

Après avoir sillonné pendant deux ans les chemins héraultais en foodtruck, Boris et Arnaud viennent de prendre leurs quartiers dans le restaurant de Béziers-Plage. Ce dernier occupe tout le rez-de-chaussée du Château de Vaisseries, qui s’est refait une beauté pour accueillir le nouveau Bar, Boeuf & Cow.

Comme son nom l’indique, on peut s’attendre à de la viande et pour cause. Les pièces sont de grande qualité, comme tous les autres produits frais de la maison qui propose une cuisine traditionnelle.

L’expérience Bar, Boeuf & Cow

Le Château de Vaisserie – Béziers-Plage [page FB Béziers-Plage]

Manger une viande généreuse dans un château pinardier du 19e siècle, l’expérience n’est pas banale. Encore un ovni dans l’univers  génial de Béziers-Plage.

Pour mener à bien l’élégante conversion du restaurant d’hiver, Younès, Dorian et Franck ont confié les clés à Boris et Arnaud.

Les deux jeunes associés sont bien connus des biterrois, il géraient jusqu’alors le foodtruck Boris et Arnaud qui servait entre autres Béziers-Plage.

Un décor dans son jus

Le restaurant est aménagé sur l’ensemble du rez-de-chaussée du Château, l’arrivée vaut le détour.

Expérience inédite que de savourer l’aloyau comme un dandy de jadis, du temps où l’essor du vignoble languedocien avait fait de Béziers son richissime fleuron.

Piano à queue pour jouer She Babao

Depuis les jardins, la lumière de Vaisseries perce les grandes fenêtres pour s’épancher dans le restaurant, s’épanouir comme une queue de paon dans le volume des hauts-plafonds.

Le lieu est une ballade dans le siècle dernier, jalonnée de boiseries et d’encadrements, de sol en tomettes, de faïences, de parquet, d’un piano à queue, de mille détails remontant le temps.

Une des salles du restaurant

Boris et Arnaud : enfants du pays

Boris et Arnaud : cérémonial de la remise du bachelor Gorge Fraîche

Dans ce décor, on s’attendrait presque à voir un majordome pincé arriver la serviette au bras, menton haut et cheveu sur la langue.

Pas de bol : ça sera Boris et Arnaud ! Main chaude, tape sur l’épaule et nouvelles du dernier match de l’ASBH. Des bon-vivants comme on aime, à la tchare facile et l’accent taillé au couteau.

Derrière la bonne frimousse du coin : deux entrepreneurs ingénieux et bardés de diplôme (dont celui de La Gorge Fraîche). Deux machines de guerre partis fronder la dalle dans leur foodtruck armé jusqu’aux dents.

Boris Granier : Valros, rugby et Calendreta

Boris Granier

Boris c’est un gars de Valros, pur terroir du piscénois, rugbyman, bilingue occitan. Pas étonnant, son père compte parmi les fondateurs de l’école Calendreta de Pézenas, ardente promotrice de la langue de nos anciens.

Boris a grandi entre la Calendreta et les clubs de rugby (Béziers (espoir) et Pézenas), gardant profondément en lui l’esprit fédérateur et le dynamisme du tissu associatif. Après l’obtention de son bac ES, il a décroché un BTS technico-commercial en vins et spiritueux.

Arnaud Barthes : Puimisson, Edimbourg et Montpellier

Arnaud Barthes

Descendant d’une famille d’aveyronnais, Arnaud vient de Puimission. Enfant du Pic et du lycée La Trinité, il a fait toute sa scolarité sur Béziers, jouait au rugby avec Boris.

Après le lycée, Arnaud est parti vivre plusieurs mois à Edimbourg pour jouer et apprendre l’anglais. Revenu sur Montpellier, il a validé un D.U de gestion puis un Bachelor international à Sup de Co.

Colocs au plan des 4 Seigneurs

Copains comme gigot et gousse d’ail, les deux acolytes vivaient en colocation à Montpellier, au Plan des 4 Seigneurs.

Etre à la tête du restaurant de Béziers-Plage à 26 ans, c’était pas vraiment prévu ! L’histoire est ainsi faite, celle de Boris et Arnaud commence devant la télévision.

Ca se passe lors d’un soir comme tant d’autres, après la journée de cours. Deux-trois canettes de bières sur la table basse, des clopes écrasées dans le cendrier, la télé allumée.  Les deux copains paressent devant un reportage télévisé.

“On va s’acheter une vache !”

L’émission parle de l’industrie agro-alimentaire, présentant à nos deux amoureux de la graille les plus sordides fleurons de la malbouffe. Indignation, l’un d’eux prend une résolution :

 « Y’en a marre de bouffer de la merde, on va s’acheter une vache ! ».

« Et là c’est parti en couille », précise Arnaud.

Gonflés à blocs, les deux révoltés échafaudent toute la soirée leur projet : l’acquisition d’une vache de race.

L’histoire aurait pu en rester là, à quelques encablures du rond-point du Donuts, après une bonne nuit de repos. Bémol : Boris et Arnaud c’est du biterro-piscénois, de la tête de lard, du têtu.

Epopée dans le fin fond de l’Aveyron

A 21 ans, ils partent chercher du bovin dans le séant aveyronnais. Les petits jeunes débarquent dans des exploitations nichées en campagne profonde. Arnaud raconte et c’est savoureux :

«On arrive dans l’Aveyron, on commence à prospecter les fermes. On est arrivés dans des trucs… T’arrives, tu te dis « c’est quoi, c’est le moyen-âge ? ». Y’avait des mecs, ils savaient même pas depuis combien de temps ils faisaient ça. Mais le plus dur c’est qu’il faut convaincre des paysans qui font ça depuis 40 ans de travailler avec toi. Ces éleveurs font un travail prenant et soigné avec les bêtes. Ils ont un cheptel de 50 vaches qu’ils élèvent depuis trois ou quatre ans, ils te les lâchent pas comme ça ! »

A force de chercher, les compères finissent par trouver et acheter leur première vache.

“Votre vache, elle a sauté!”

Mais là encore, tout ne se passe pas comme prévu.

« Il l’avait remise en herbe. Quand il est allé la chercher pour nous la livrer, elle s’est barrée du camion ! Le paysan il nous appelle : « votre vache, elle a sauté ! ». Ils l’ont retrouvée un mois après, entre temps elle avait été radiée des abattoirs. Tout le début de notre activité était décalé ».

La Bodega Racine et les VIEUX COC

Tant bien que mal, Boris et Arnaud commencent leur activité. Pour écouler leur énorme stock de steaks hachés, Boris et Arnaud confectionnent des burgers à la Bodega Racine, chez les copains des VIEUX COC, le club des rugbymen vétérans de Cessenon.

C’est un CARTON PLEIN !

« Tout le monde nous demande d’en refaire. On s’est mis à aller chez des gens faire des burgers, c’est comme ça que ça a commencé. Après on a commencé à nous solliciter dans  les villages, les événements. Le travail engendre le travail : chaque fois qu’on faisait un événement ça nous rapportait de nouvelles dates. Ca cartonnait à mort. On s’est mis dans les zones commerciales, jusqu’à installer le foodtruck à Béziers-Plage. Grand succès, jusqu’au jour où l’équipe nous a proposé de reprendre le restaurant de Béziers-Plage ».

La qualité de la viande: signature Boris et Arnaud

Si l’entreprise a connu ces dernières années un formidable envol, les deux jeunes associés n’en ont pas moins gardé leur fil d’Ariane :  de la race Aubrac ou Charolaise, élevée en terroir aveyronnais.

Parmi les délices proposés par le restaurant, vous retrouverez du magret du sud ouest, de l’agneau d’Aveyron, des ribs caramelisés, du bœuf d’Aubrac ou encore du veau de Ségala.

Quant au poisson frais, il est acheté en direct sur la criée !

Restaurant d’hiver / restaurant d’été

Bar, Bœuf and Cow sera ouvert chaque hiver et basculera à la Guinguette du Roy dès les beaux-jours.

L’étendard des viandards est déployé sur la tour du château. La côte de bœuf s’agite dans la tramontane de Vaisseries, appâtant dors et déjà les carnassiers de Béziers.

Le restaurant propose un buffet d’entrée le midi et un plat du jour. Si les patrons se sont aussi ouverts au traditionnel (tripes, civet…) ils n’en gardent pas moins leur base : le burger haut de gamme.

Quant au soir, les gens ont pris leur habitude. « Ca devient un peu le before de Béziers-Plage. C’est bien pour le mec qui veut passer la soirée : il vient ici manger un bon bout de viande et après il se casse à La Cour des Miracles. » résume Boris.

Grands groupes et repas d’entreprise

Le grand espace permet d’accueillir de grands groupes, 150 personnes pour le restaurant d’hiver et jusqu’à 250 l’été. Boris et Arnaud développent les repas et autres séminaires d’entreprise.

Bar, Bœuf and Cow : Perle du Midi !

Le dernier joyau de Béziers-Plage ne déroge pas aux habitudes du domaine : une mise en valeur du patrimoine de Vaisseries au service du vivant, de la fête et de la bonne chère.

Les jeunes patrons ont repris le flambeau du restaurant et tamponné leur estampille : le goût de la bonne viande et des choses bien faîtes, une chaleureuse histoire de copains, l’avenance des gars du coin, aussi simples qu’amicaux.

C’est tout ça qui te fait sentir chez Boris et Arnaud.

Merci à Boris, Arnaud et toute l’équipe,

On les adore.

Merci à Younès, Franck et Dorian.

La Gorge Fraîche

Bière artisanale Sud de France

Publié dans Circuits gastronomiques Les Perles du Midi

INAUGURATION DU CANAL DU DEMI – 4 MAI 2019

A Béziers, le 28 Mars 2019
Chers clients, amis, followers,
 
La tramontane a poussé la péniche de La Gorge Fraîche au lieu même où nous l’avons toujours rêvée : au bord du Canal du Midi à Béziers, après cinq années de développement et de travail acharné sur Poilhes..
 
Nous installons notre brasserie artisanale dans l’ancienne raffinerie à sucre du Quai Port-Neuf.
C’est dans son cachet que nous rénovons ce grand bâtiment industriel daté de 1945, témoin et acteur du richissime passé de ce quartier où le vin partait pour le monde entier. 
Voici quelques clichés évocateurs de l’activité du Port Neuf au début du 20e.

L’atelier de tonnellerie chez Auguste Boyer

 

Depuis les grands chais biterrois (actuel emplacement du Polygone) et la Gare du Midi à côté, le vin de Béziers partait pour le monde entier

 

Le Quai Port Neuf au début du siècle

Nous remercions le génial illustrateur Dadou d’avoir rappelé ce passé par clins d’oeil dans la réalisation de l’affiche. 
 
 
C’est dans un hommage à notre splendide canal que nous avons choisi de nommer notre brasserie artisanale :
“LE CANAL DU DEMI”.
 
Un trait d’union entre la bière et ce Midi auquel nous sommes viscéralement attachés.
Ce Midi que nous n’avons eu cesse de de mettre à l’honneur dans nos produits, dans l’exploitation amusante des clichés et du folklore méridional, dans cette promotion très active de nos clients restaurateurs et événementiels (articles, photos etc..).
 
L’aboutissement de notre projet nous ne le devons uniquement à ce maillage tissé avec vous: clients particuliers, restaurateurs, hôteliers, traiteurs, boutiques, supermarchés, épiceries, festivals, associations, élus… cette magnifique communauté fédérée autour du Midi, de la gastronomie, des bons produits, des copains et de l’entraide fructueuse entre entrepreneurs.

Vous êtes aujourd’hui plus de 10 000 à nous suivre sur les réseaux sociaux. Nombreux d’entre vous nous soutiennent depuis le début.

 
Notre projet, c’est aussi votre projet.
Notre brasserie artisanale aujourd’hui, c’est aussi votre brasserie.
SANS VOUS RIEN DE POSSIBLE, AVEC VOUS RIEN D’IMPOSSIBLE.
 
Nous tenons à vous remercier par une grande soirée festivle qui aura lieu le 4 MAI 2019 à partir de 19h.
 
Le CANAL DU DEMI est situé au 2 avenue Joseph Lazare (Quai Port Neuf de Béziers), derrière le Polygone au niveau du rond point du Pont Noir. Quand vous entendez les cigales, vous êtes arrivés.
 
Venez nombreux découvrir nos locaux, amenez vos amis et vos proches pour partager une belle soirée, l’entrée est gratuite et ouverte à tous.
 
Au programme :
 
Du spectacle : orchestre, les chats d’oc et DJ. Les animations se passeront à l’intérieur du bâtiment (à l’abri du froid et du vent s’il y en a!!).
 
Restauration sur place (charcuteries, fromages, burgers, pizzas…) avec nos foodtrucks partenaires : LE Cantal AU Soleil, Black Pig, Le Bahut et Fanny pizza maureilhan.
 
Dégustation de nos bières en pression. Nous proposons aussi des vins et jus de fruits. 
 
Nous attendons beaucoup de monde, aussi nous vous conseillons la réservation au 04 34 45 00 63.
 
A bientôt pour le 4 mai !
 
L’équipe La Gorge Fraîche
Publié dans Actus, restaurateurs, divers, humour, insolite

LA GORGE FRUITEE : LE PETIT FORMAT 25 CL EST DISPONIBLE !

Le petit format 25 cl de La Gorge Fruitée est à présent disponible © La Gorge Fruitée

En partenariat avec le petit producteur Les Vergers du Thau à Villeveyrac, la marque de jus de fruits La Gorge Fruitée propose aujourd’hui le format 25 cl à ses clients professionnels et particulier.

Le petit dernier est arrivé et va faire bien des heureux !

Nous enrichissons notre offre de jus de fruits La Gorge Fruitée avec l’arrivée des petits formats 25cl !

De nombreux restaurateurs nous ont déjà demandé La Gorge Fruitée en petit format pour leurs tables ou leur comptoir, nous sommes heureux de pouvoir aujourd’hui satisfaire leur demande !

La Gorge Fruitée : partenariat avec Les Vergers du Thau à Villeveyrac

Nouveaux formats, nouveau fournisseur : Michel Garcia, implanté à 40 km de Béziers, près de l’étang de Thau. La Gorge Fruitée est un partenariat avec le producteur local Les Vergers du Thau à Villeveyrac.

Le Verger du Thau est issu d’une longue filiation d’agriculteurs née en 1921 dont Michel Garcia assure aujourd’hui brillamment la relève.

Très attaché à des valeurs de proximité, respect et de solidarité, il a développé des produits qui ont été primés en 2014 au concours Hérault Gourmand.

Francine la belle Pomme et Madame La Poire

Si nos six personnages cocasses ont rétréci par trois, ils sont toujours autant vitaminés et savoureux.

Ces jus et nectars sont saisonniers et nous distribuons actuellement deux fruits : pomme et poire.

Après le format 1L, Francine La Belle Pomme arrive en 25 CL !

Francine La Belle Pomme va jouer de tout ses charmes pour plaire à nos clients du CHR. Jalousée bien sûr par Madame La Poire, notre grenouille de bénitier aussi névrosée qu’attachante.

Présentation de la Gorge Fruitée: Nectar de poire artisanal. Pear nectar. Sud de la France, Hérault et Occitanie

Madame La Poire : 100% nectar artisanale de poire

Les jus sont disponibles au caveau de vente à Poilhes ou en livraison pour les clients professionnels. Retrouvez durant l’année l’ensemble de la gamme.

LA GORGE FRUITEE, jus de fruits et nectars artisanaux du sud de la France©La Gorge Fruitée

LA GORGE FRUITEE, jus de fruits et nectars artisanaux du sud de la France©La Gorge Fruitée

Belle journée à tous, sucrée et vitaminée !

Ludo et Mathieu

Publié dans Actus, restaurateurs, divers, humour, insolite

L’OCTOPUS : IL S’APPELLE FRANCK RADIU !

L’équipe de L’Octopus : Florian, Franck, Déborah, Lloyd et Franck © LA GORGE FRAICHE

Après trois ans au Fagot de Valras-Plage, le chef biterrois Franck Radiu a repris l’an dernier sur Béziers le célèbre restaurant gastronomique L’Octopus.

A Béziers, le 14 Janvier 2019

A quelques pas des Allées Paul Riquet, le 12 rue Boildieu abrite plusieurs générations de grandes tables biterroises.

Le bâtiment a successivement été exploité par L’Olivier, Le Framboisier puis L’Octopus de Fabien Lefebvre, repris par Franck Radiu en septembre 2017.

L’Octopus, 12 rue Boieldieu à Béziers (Allées Paul Riquet)

L’OCTOPUS, TOME 2

Nouveau chef, nouvelle cuisine, nouvelle équipe. En quelques mois, les six brigadiers ont trouvé leurs marques et leur rythme.

Une des salles à manger de L’Octopus [page FB L’Octopus]

En cuisine, un quatuor énergique assuré par Franck, Lloyd (second de cuisine), Déborah (chef pâtissière) et Paul (étudiant en BTS cuisine).

Côté salle, Florian (maître d’hôtel) et Franck (chef de rang, ancien du Fagot) façonnent dans un quatre mains la nouvelle atmosphère de L’Octopus, mijotée à feu doux entre élégance et décontraction.

Propulsé par l’édition 2016 de Top Chef, Franck a pu mieux faire connaître sa cuisine et sa personnalité. Une belle aventure dans l’Aventure : Franck Radiu c’est avant tout une longue histoire, un chemin jalonné par vingt ans de travail, d’effort et de rigueur.

Son parcours passe des belles tables biterroises jusqu’à celles comptant parmi les plus prestigieuses de Paris et de Barcelone.

Après trois ans d’aventure au Fagot valrassien, le chef trempe sa plume dans l’encre de l’Octopus pour en écrire le nouveau chapitre.

Sortant des sentiers battus de la carte fixe, il développe une cuisine créative sans cesse renouvelée, innovante, inspirée par la Méditerranée et ouverte au monde.

La Gorge Fraîche est servie à L’Octopus

Nous fournissons depuis peu L’Octopus et en sommes très honorés.

Un signe positif pour notre entreprise qui engage cette année un tournant majeur en s’installant au Quai Port Neuf. Servis par Florian et Franck, les clients peuvent déguster les bières artisanales blonde et blanche de notre gamme bio, ainsi que les spiritueux locaux que nous distribuons (whisky Black Mountain, vodka produite par La Grappe de Montpellier).

Les bières artisanales La Gorge Fraîche sont proposées sur la table de l’Octopus

L’histoire du chef est captivante ! Rembobinage vingt ans en arrière, sur les bancs du collège de La Dullague.

Franck Radiu : enfant de Béziers

Franck Radiu c’est un os, une gueule. Un pépézuc biterro-corse, barbu et tatoué, au caractère fort comme un fromage de Venaco.

Vitesse de croisière : une idée par seconde. Propulsée par turbine roto-créative, l’artiste Radiu voltige à travers sa cuisine, interprète et renouvelle sans cesse son jazz culinaire sur son piano de cuisson.

Dans la cuisine de L’Octopus [page FB L’Octopus]

Très exigeant envers lui-même, le chef ne s’arrête jamais, griffonnant sans cesse des notes, esquissant les croquis des futurs plats sur le mur carrelé de la cuisine.

Les croquis des futurs plats sur les murs carrelés en cuisine !

Franck est fils de commerçants biterrois.

A l’époque, son père est grossiste en fruits et légumes au Capiscol  (actuel Dolsa Fruits) et sa mère tient une épicerie fine dans l’avenue Pierre Verdier, emplacement aujourd’hui occupé par l’excellente boutique La Fromagerie.

Franck a grandi près de la bonne chère, familier des marchés, des livraisons dans le camion, des portes de réserves. Très tôt, les activités professionnelles de ses parents lui font côtoyer le monde de la restauration.

Sur les bancs de la Dullague, l’élève Radiu est plutôt du genre proche du radiateur, pas franchement passionné par l’école.

Tapant du poing sur la table, son père pose l’ultimatum :

« Ou tu vas sur les marchés avec moi, où tu fais quelque chose de tes études !».

Premiers pas gastronomiques chez L’Ambassade

Restaurant L’Ambassade à Béziers [photo: page FB L’Ambassade]

Attiré par le cuisine, l’adolescent s’engage dans un stage de découverte. Il est accueilli par Patrick Olry à l’Ambassade.

 « Durant cette expérience j’ai notamment travaillé sur les écrevisses. Je rentrais le soir avec les mains en sang ! Mais ça m’a vraiment plu et je suis rentré au lycée hôtelier de Jean Moulin ».

Révélation, c’est dans les cuisines que le jeune Radiu déploie ses ailes.

CAP de pâtisserie dans l’antre du Pauvre Jacques

Ses notes pratiques sont excellentes et il intègre le CFA de Béziers.

Formé chez Pauvre Jacques (local occupé aujourd’hui par Matthieu à l’Epicerie Lauze), il valide son CAP de pâtisserie sous la direction de Pierrot Augé (père).

Dans le giron de la boulangerie Cortal

La boulangerie Cortal à Olonzac

Le jeune garçon remonte la Minervoise pour gagner Olonzac et la boulangerie des frères Cortal.

Un commerce de village chaleureux où le pain est bon comme la maison, avec son ballet de frites en béret et la Mamé qui descend mettre des bûches au foyer.

Franck y travaille plusieurs mois. Attaché à cette famille et cet univers, il aspire toutefois à évoluer en gastronomie.

L’opportunité viendra de Paris : une proposition du prestigieux restaurant Taillevent, triplement étoilé au guide Michelin.

Paris : du restaurant Taillevent *** à l’Hôtel Bristol

Le chef raconte :

« J’ai accepté, au grand regret de ma mère corse qui pleurait sur le quai de la Gare de Béziers ! C’est là que j’ai mis un pied dans la très haute gastronomie. J’étais 3e commis pâtissier au Taillevent, une énorme brigade, je n’avais jamais vu ça ! Dans les cuisines des trois étoiles, le niveau d’exigence est inimaginable. C’était très dur, je rentrais le soir en pleurant.

Çà a été beaucoup de souffrance et de galère, mais j’ai beaucoup appris. Je devais réussir, tenir au moins un an et demi pour prendre de l’expérience, honorer mes parents qui s’étaient saignés financièrement pour mon départ. »

Le Taillevent à Paris, trois étoiles au Michelin

Qui plus est biterrois, Franck a moitié de sang corse : tenace, galvanisé par l’envie d’avancer, il endure son apprentissage !

L’expérience au Taillevent finit par lui ouvrir un autre ciel étoilé, celui de l’Hôtel Bristol.

L’Hôtel Bristol, huitième arrondissement de Paris

Il s’y voit proposer  un poste dans la célèbre boulangerie du palace, perfectionnant son savoir-faire sous l’aile du chef Wesley Tuwa, envers qui il reste profondément reconnaissant.

4 ans au Ritz de Barcelone

Rebondissement un an et demi plus tard. Il se voit proposer un poste de chef pâtissier dans l’établissement Ritz de Barcelone (actuel El Palace).

Franck quitte le pavé du 8ème pour fouler le soleil des Courts Catalans, participer au décrochage de l’étoile du restaurant. Il  y restera quatre années.

Le Palace à Barcelone

Retour aux sources

Les chemins de la vie l’amènent à regagner la terre biterroise et travailler quelques temps chez Patrick Olry.

Le petit jeune qui jadis épluchait les écrevisses est devenu l’orfèvre des desserts de l’Ambassade. Il y œuvrera pendant un an.

2014 : La Maison de Petit Pierre et Le Fagot

2014 arrive, notre coqueluche biterroise Pierre Augé crève l’écran dans l’émission Top Chef. Il demande à son ami Franck de venir renforcer l’équipe pendant la période de tournage.

Pierre Augé, chef de La Maison de Petit Pierre. Vainqueur de l’édition Top Chef 2014

C’est après la consécration de Petit Pierre que Franck reprend l’affaire d’un chaleureux restaurant de Valras-Plage : L’ Ô Fagot.

Dans les cuisines du Fagot [photo: Angèle Ravenet]

Une première année difficile avant… un événement inattendu.

L’aventure TOP CHEF 2016

Le chef se hasarde à tenter sa chance dans la sélection 2016 de Top Chef, chauffé à blanc par un boucan marseillais : Ben Meurisse, aujourd’hui chef du restaurant Le Boucan (Villeneuve-les-Béziers), à l’époque second de Franck.

Avant d’ouvrir Le Boucan à Villeneuve-les-Béziers avec sa compagne Dana, Ben était le second du Fagot

« Je me suis inscrit comme ça, pour essayer. Ben, mon second, était très chaud. Notre travail a payé, sur les 1000 candidats j’ai fait partie des 13 retenus ! Le jour où l’émission m’a appelé, j’étais à la plage avec mes filles. Emilie (la casteuse) me laisse un message : « Franck, appelle-moi c’est important ». J’étais devant mon téléphone, n’osant pas appuyer sur le bouton.

« Franck tu es pris pour l’émission ».  Je suis monté à Paris un mois et demi. J’ai laissé les clés à Ben et il a fait comme chez lui. »

Franck durant le tournage de l’émission Top Chef

Il garde un souvenir extraordinaire de cette aventure, notamment de son amitié avec les participants Coline Faulquier (Marseille) et Pierre Eon (Rennes) avec qui il est toujours en contact.

“On s’est soudainement retrouvés obliger de refuser 50 clients par jour”

L’émission TV est une aubaine pour le Fagot. Le restaurant qui peinait à démarrer fait soudainement face à une affluence record.

« On s’est fait dérouiller. Deux millions de téléspectateurs le lundi soir, tu savais que le mardi tu allais te faire déboîter. Quand je pense qu’on était ric-rac financièrement avec ma femme, là on s’est soudainement retrouvés obligés de refuser 50 clients par jour faute de place. On habitait en haut du Fagot, le téléphone sonnait tout le temps, parfois jusqu’à minuit. Pendant un an, on s’est fait éclater. Le petit train de touristes s’arrêtait même devant le restaurant ! »

La reprise de L’Octopus

En 2017, le chef Fabien Lefebvre part pour de nouveaux horizons à Paris et propose à Franck de reprendre l’Octopus. La transition a lieu en septembre 2017.

En cuisine avec Paul, étudiant en BTS cuisine [page FB Octopus Restaurant]

« Les débuts n’ont pas été faciles.  Il a fallu du temps pour créer la clientèle, conserver une partie de celle de Fabien et celle du Fagot. Beaucoup de nuits où je n’ai pas dormi ! Mais là on avance tous ensemble, on a trouvé notre rythme. Les gens sont contents, on a de bonnes critiques. »

“Ce qui m’importe c’est qu’ici tu ne manges jamais la même chose”

Le chef a à cœur de développer une prestation gastronomique accessible. « C’est important pour moi de montrer que c’est pas parce que c’est gastro que tu peux pas manger le midi pour 30 balles. On propose un  menu entrée-plat-dessert à 33 euros, ou en deux-temps à 23 euros ».

Le chef rassemble sa petite équipe autour d’un esprit dynamique et familial.

« C’est ce que j’aime, je marche à l’affect, c’est comme ça que j’avance avec mon équipe. Aujourd’hui Florian (maître d’hôtel) nous a rejoints, on est sur la même longueur d’ondes et il apporte beaucoup de choses. Ce qui m’importe, c’est qu’ici tu ne manges jamais la même chose. J’aime pas la routine, c’est pour ça que j’ai supprimé la carte fixe. Je travaille à l’instinct avec mes fournisseurs et les petits producteurs. Rien n’est écrit, rien n’est figé, on donne le tempo, on s’adapte et on peut toujours rebondir.”

C’est un peu tout ça que l’on retrouve dans l’assiette de l’établissement, une histoire dense de vie, de talent, de travail et la créativité inépuisable d’un passionné.

L’Octopus, Perle du Midi !

Au royaume de L’Octopus, la surprise fait loi. Marquée par l’histoire et la personne du chef, façonnée par une équipe très impliquée, la maison offre autant l’excellence gastronomique que le chaleureux accueil des méridionaux.

Merci à Franck, Florian, Lloyd, Franck, Déborah et Paul.

Avec notre profonde reconnaissance.

La Gorge Fraîche

Bière artisanale Sud de France

Publié dans Circuits gastronomiques Les Perles du Midi

SALAGOU : grand dîner truffé au profit des familles de pompiers !

Menée par Aubin Vie, l’équipe du Mas des Oliviers et de l’Atelier Nomade se prépare à l’événement “Papilles Truffés” qui aura lieu les 9 et 10 février 2019 (photo: Michel Nunes]

En avant-première du 59e CROSS NATIONAL DES SAPEURS-POMPIERS qui se tiendra prochainement au Salagou, le chef Aubin Vie organise ce week-end au Mas des Oliviers un grand repas gastronomique au profit des familles de sapeur-pompiers. Thème : la truffe noire.

<- Retour à la page d’accueil La Gorge Fraîche

<- Retour au blog La Gorge Fraîche

Dans les garrigues bordant le Salagou, le Mas des Olivers est niché dans son écrin d’oliviers, de pins et de vignes. Ce lieu bucolique est plébiscité depuis de nombreuses années pour ses réceptions, notamment les mariages en période estivale.

L’Atelier Traiteur Nomade s’active pour le grand weekend qui s’annonce. Les coulisses de la maison s’affairent depuis quelques jours, bourdonnant comme une ruche dans le havre sudiste.

Le Mas des Oliviers : écrin sudiste aux portes du Salagou

Voilà presque trois ans que nous travaillons avec l’Atelier Nomade que nous avons connu lors de l’inauguration de la 4e ligne de tramway de Montpellier.

Nous relayons aujourd’hui la belle initiative qui se prépare en cuisine: les Papilles Truffées. Un événement gastronomique dont les bénéfices seront reversés aux familles des sapeurs-pompiers.

Les Papilles Truffées : Samedi 9 février à 20h et dimanche 10 février à midi

Oreillette bluetooth connectée, le chef Aubin Vie dirige énergiquement l’orchestre. Symphonie de terroir en sud majeur, l’œuvre est dédiée aux plus nobles lettres de la truffe.

L’équipe promet une découverte gastronomique exceptionnelle. Le menu vient d’être finalisé : on peut s’attendre à du spectacle !

La grande réception se fera dans la salle élégante du Mas des Oliviers.

Salle de réception du mas des Oliviers à Ceyras

Un dîner au profit des familles de Sapeurs-Pompiers

Organisé ce weekend (9 et 10 février), le repas se tient en avant-première du 59e CROSS NATIONAL DES SAPEURS-POMPIERS DE FRANCE qui se tiendra en mars au Lac du Salagou.

Ce grand événement sportif se fait chaque année au bénéfice de l’œuvre des Pupilles.

L’Oeuvre des Pupilles soutient les familles de sapeurs pompiers [image : www.pompiers.fr]

Les bénéfices du dîner caritatif seront également reversés à l’association.

L’œuvre des Pupiles soutient activement les familles de pompiers, particulièrement celles endeuillées par la perte d’un parent pompier : soutien psychologique, aides aux études, accompagnement de la réinsertion du conjoint ou de la conjointe, financement du permis, loisirs …

Elle accompagne actuellement plus de 1300 enfants à travers l’Hexagone, représente 832 familles.

Nous avons toujours le plus grand plaisir à nous mobiliser auprès des événements caricatifs des pompiers, notamment ceux de nos amis biterrois (dernier en date, la grande bodéga d’automne à la salle Zinga Zanga).

Expérience gastronomique autour de la truffe

L’équipe d’Aubin mobilise déjà sa plus belle maestria pour le prochain week-end.

Aubin Vie et sa superbe équipe ! [photo: Michel Nunes]

La prestation sera  décliné autour d’un des produits les plus nobles du terroir : la truffe.

Le chef mettra à profit ses talents gastronomiques puisés dans ses expériences internationales ou auprès de grands chefs étoilés. Nous avions consacré en 2016 toute une publication sur l’Atelier Nomade et le parcours d’Aubin.

Certaines déclinaisons du menu feront d’ailleurs un clin d’œil à la cuisine du triplement étoilé Gilles Goujon, comme la galette d’Estofinade ou la Truite de Graveson.

Comptez 95 euros par personne, boissons comprises.

Attention, il est nécessaire de préalablement réserver ! Vous pouvez contacter le staff au 06 67 72 00 35 ou au 06 62 75 98 36 ou encore par mail : aubin.vie@atelier-nomade.fr

En vous souhaitant par avance BON APPETIT !

Merci à toute l’équipe de L’Atelier Nomade et du Mas des Oliviers.

La Gorge Fraîche

Bière artisanale Sud de France

Publié dans Actus, restaurateurs, divers, humour, insolite


Mentions légales    Nous contacter