MECANICO LOCO : PRIÈRE DE DÉPOSER VOTRE CERVEAU A L’ENTREE

Les trois fous du Mécanico Loco @La Gorge Fraîche

Béziers, 12 Août 2018

Le Mecanico Loco est une institution de la féria de Béziers, couchant depuis 16 ans les plus éminents psychiatres. Retour sur la bodega des fous.

<- retour à la page d’accueil La Gorge Fraîche

<- retour au blog La Gorge Fraîche

Mecanico loco ou “le mécanicien fou”

Si rien n’affirme que l’impasse Braille est peuplée de malvoyants, l’histoire retient la grande migration de fous en saison sèche de féria.

L’équipe se coiffe chaque année de son entonnoir pour cinq jours de pétage de casque. A sa tête, le plus cabourd d’entre eux : Bernard Martinez, mécano de métier, artiste rameur et footballeur de haute-voltige.

Accompagné de ses sbires Laurent Hans et Bruno Sémadet, il ont terminé les préparatifs pour la grande embuscade.

Voilà deux ans que Bernard a décidé de varier les plaisirs et siphonner autre chose que son gasoil : de La Gorge Fraîche, un breuvage rafraîchissant, spécialement étudié pour le maniement du paquito.

Bernard c’est un expert, on le sait. Personne ne répare mieux les pannes de tchare que lui.

Ici la vidange se fait à renfort de moules, de tapas et de rigolade. Comme une nuée de mazout, la cour s’emplit d’un gaz hilarant avec, au milieu, les trois piliers.

Trois dingos de la première heure, pogotant dans la faconde du Mécanico.

Artilleur de la boîte, Bernard harangue le chaland, bombardant les premières lignes avec sa grosse Bertha.

Il est coûtumier que le Mécanico prend des airs de foire d’Empoigne à mesure de la soirée, bravant le raisonnable à grands tours de clé à molettes.

Mecanico Loco : 16 ans de folie

L’histoire commence avec trois bonshommes du crû : un ostréiculteur fou, un maçon fou, un mécano fou, qui décident de créer une bodéga de fous.

Bernard a ensuite repris l’affaire avec le maître-fromager biterrois Max Santa, jusqu’en 2016. Fidèles de l’entente sportive Boujan-Servian, Laurent Hans et Bruno Sémadet ont rejoint en 2016 le mécano.

Remasterisation avec un mécanicien fou, un électricien fou, un comptable fou. De quoi griller davantage les lumières du plafond, recenser les moutons en ronquant dans le petit matin.

La procédure d’admission n’a pas changé depuis 16 ans: prière de déposer son cerveau à l’entrée.

Lavage express des méninges dans la grande bugade, essorage de cortex à 1200 tours/minute : avec votre monde sous le chapeau, vous voilà botche, prêt à décrasser vos rotules jusqu’au bout de la nuit.

La caisse à outils du Mécanico Loco a gardé ses bases : un esprit famille, une ambiance « années 1980’s », la rigolade et les plaisirs d’Epicure.

Clap de fin : La Marseillaise. « C’est notre rituel, ça veut dire « cassez-vous, on est crevés !» », rie Bernard.

La bodega peut compter sur le soutien de ses amis rameurs pour faire voguer Les Copains d’abord sur la houle de la féria ! Elle remercie également tous les sponsors rendant possible le grand lâcher de cabourds !

Moules gratuites ce soir, dimanche et mardi midi

Ici on sert à manger tous les soirs. Sur les planchas, Jean-Marie Gallois, professeur à l’école hôtelière de Béziers: « Le mecanico c’est bar-tapas, bar à huîtres. On sert les magrets de canards, les cœurs de volailles, les calamars et les planches de charcuterie ».

Grande surprise : les moules seront offertes ce soir, dimanche et mardi midi !

La sangria blanche de Bernard

Chaque bodega a son gibolin ! Le Mecanico Loco se targue de la sangria blanche faite par le papa. Les fruits sont cueillis avec amour dans SON jardin. « Le problème, c’est que Bernard la goûte toutes les heures » rectifie Bruno, amusant  la galerie. Et de rajouter : « elle reste blanche la sangria, mais lui il est noir ! ».

La Pena Oliva

La bodega se tient dans des locaux de la Pena Oliva, le club taurin phare à Béziers dirigé par Emilio et Abel Oliva,  de Chiclana de la Frontera (ville jumelée avec Béziers). Avec la venue des mayorals de la féria de Béziers, le Mecanico Loco est le lieu incontournable de la féria.

La mécanique du Loco est bien rodée, carburée par La Gorge Fraîche et la sangria du papa.

Les trois fous ont commencé à accueillir les convives, scandant déjà le cri de ralliement.

Un Pichet, Piche !

Avec modération, bien entendu !

La Gorge Fraîche

Bière artisanale Sud de France

Publié dans Actus, restaurateurs, divers, humour, insolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Mentions légales    Nous contacter