Mais au fait, c’est quoi la Saint Patrick ?

Loic a fait l’acquisition de la Saquette. Peinture de gosier au contenant fourni par la maison Lopez, à 100 mètres de la Marjolaine

A Béziers, le 16 mars 2018

<- Retour à la page d’accueil La Gorge Fraîche

A Béziers, ça s’active sous les tuiles de La Marjolaine. L’équipe prépare depuis quelques jours la Saint Patrick qui a lieu demain. Une journée festive ininterrompue jusqu’à 1h. Au programme : bières, rugby, fish’n’frites et platines.

Retour sur les origines de cette fête irlandaise.

Si chaque année nous festoyons abondamment pour célébrer la Saint Patrick, sommes-nous pour autant au fait de l’histoire qui la fonde ?

Pas si sûr !

Savez-vous qui était Saint Patrick ? Ou ce que nous y célébrons ? Pourquoi du vert et des trèfles ?? Petit rappel historique.

Mais au fait, c’est quoi la Saint Patrick ?

La Saint-Patrick est aujourd’hui largement popularisée en Europe et aux Etats-Unis

Alors, c’est quoi la Saint-Patrick… Macaniche, c’est une longue histoire !

Largement popularisée et incarnant progressivement le symbole de la reconnaissance des irlandais, cette célébration est initialement une fête religieuse, remontant au IXe siècle.

Saint Patrick – fondateur du christianisme en Irlande – a vécu au Vème siècle. Le trèfle irlandais est associé à l’histoire de Saint-Patrick.

Ca commence au IVème siècle, chez les anglais.

A l’époque on se promenait encore à cheval et La Gorge Fraîche n’existait pas encore.

Quelque part là-bas, entre un pot de marmelade et une barquette de fish and chip’s, naquit en 385 un joli marmouset répondant au nom de Maewyn Succat.

Il grandit tranquillement, jusqu’au jour où des hooligans des mers le kidnappent et le vendent comme esclave sur un vide-grenier irlandais.

Un rebouteux l’achète et en fait un berger.

Le plan de carrière est assurée mais… berger… c’est pas la panacée. Le mouton et la biquette ça paye pas trop à l’époque en Irlande.

Le pays ne lui plait guère, en plus il va falloir attendre 16 siècles pour la sortie du premier album de U2.

Maewyn rêve à des destinées plus glorieuses, servir de belles causes….

Sur conseil de Dieu dans un rêve, il finit par rompre son CDI précaire de berger et rentre en Angleterre pour commencer un master en théologie.

Repéré par des chasseurs de tête, Maewyn intègre une grande firme romaine internationale et grimpe les échelons.

Il finit par rencontrer Celestin 1er, le pdg de l’époque, qui lui demande un petit service : évangéliser l’Irlande.

Pourquoi un trèfle ?

Le Shamrock ou trèfle irlandais

Il retourne donc au roux pays en 432 pour convertir les seigneurs irlandais.

Là il rencontre le roi Aengus et tente de lui expliquer la notion de Sainte-Trinité.

Ce n’est pas mince affaire. Les textes ne nous renseignent pas sur le QI du roi où sur son éventuelle gueule de bois, toujours est-il qu’il ne comprend strictement rien aux explications de Maewyn.

Pédagogue, adepte de la méthode Montessori, ce dernier s’empare donc d’un trèfle au sol et lui détaille la Trinité, en parlant doucement : « là le père, la le fils et le Saint-Esprit, tu comprends ? ». Eurêka ! Il a compris.

Le trèfle est depuis ce jour resté le symbole de l’Irlande. Maewyn a eu une promotion, devenu par la suite Saint Patrick. La fête de la Saint-Patrick commémore l’anniversaire de sa mort, le 17 mars 1461.

Saint-Patrick day’s à La Marjolaine de Béziers – samedi 17 mars

La Marjo est sur les starting-blocs pour son superbe samedi festif, en face des Arènes de Béziers !

Pour l’occasion, l’établissement s’est relooké intégralement aux couleurs de la Saint-Patrick, avec belle mise à l’honneur des roux. On vous laisse la surprise !

De midi à 1h du matin, l’équipe assure un service ininterrompu de musique, de bières, de dînettes, de fish’n’frites, de rugby : 13 heures de fête non-stop.

Pour les amateurs d’Ovalie, retransmission sur place du tournoi des six nations, avec bookmaker sur le score : 1 magnum de Champagne est en jeu.

La Gorge Fraîche vient de faire sa livraison de saquettes à bières, seaux de peinture de gosier fournis par Tony Lopez, brigadier peintre, dans sa boutique située à 100 mètres de la Marjolaine.

Loic a fait l’acquisition des saquettes pour la Marjolaine !

Mode d’emploi : ouvrez la saquette (attention aux vapeurs volatiles de sud), tapissez votre gosier en petites lampées, rotez pour faire sécher. Résiste au cagnard et à la tramontane.

Bonne Saint-Patrick à tous !

La Gorge Fraîche

Publié dans Actus, restaurateurs, divers, humour, insolite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*



Mentions légales    Nous contacter